Newsletter – Semaine 1 – jour 3

Newsletter – Semaine 1 – jour 3

Première sortie pour le robot catamaran lors de ce troisième jour d’expérimentation. Ce premier prototype a été fabriqué pour le projet en quelques jours et va permettre de faire de premiers tests d’algorithmes. La mission de ce bateau autonome sera de longer automatiquement le barrage pour monitorer l’état du parement : le revêtement du côté amont du barrage. Pour ce premier prototype, un télémètre laser permet de déterminer la distance des objets à proximité du robot. Dans notre cas, il faudra donc être capable de détecter correctement la paroi du barrage. Cette petite maquette étant trop petite pour embarquer les capteurs des hydrographes, des tests ont été effectués depuis une petite barque afin de valider le fonctionnement du sonar qui produira une image acoustique du parement.

Test du catamaran autonome

Nous avons également eu la visite de l’équipe de télévision de France 3 Région. Le reportage sera diffusé jeudi soir après 19h. Le tournage a duré un peu plus de deux heures avec au programme interviews d’étudiants, levé hydrographique sur la Panopée et démonstration de robots. M6 a également prévu de venir prendre des images du camp pour une diffusion du sujet dans l’édition nationale de demain soir vers 19h45. Pensez à allumer vos téléviseurs, pour ceux qui en ont…

Interview FR3 Région

La cartographie du lac a bien avancé : une bonne moitié du plan d’eau été explorée aujourd’hui. La technique consiste à effectuer des rails parallèles avec la Panopée équipée d’un sonar multi-faisceaux. Cet appareil permet d’obtenir la profondeur d’eau sur une fauché d’environ 30m de largeur sur le lac. Il faut donc faire des aller-retours pour couvrir toute la zone. La vitesse du son dans l’eau est également mesurée ponctuellement pour corriger les données obtenues ; pour cela une sonde est descendue jusqu’au fond du lac à l’aide d’un filin. La prochaine étape, la plus longue, sera de filtrer les données puis de contrôler la qualité du modèle numérique de terrain obtenu. Le levé effectué cette semaine au lac de Guerlédan$devrc bépondre aux normes les plus rigoureuses de l’Organisation Hydrographique Internationale (OHI).

Profil CTD

Le système d’acquisition autonome pour monitorer le lac de décantation de Saint-Aignan, présenté hier, a été amélioré aujourd’hui. En effet, lors des derniers tests, il s’est avéré que la perche portant le sondeur acoustique n’était pas assez rigide et se déformait lorsque le bateau avançait. La structure a donc été renforcée et de nouveaux tests ont été menés. La qualité de la localisation du système sur le plan d’eau, s’appuyant sur les stations de positionnement à terre, a également été testée. Les résultats obtenus sont très satisfaisant. La conception du logiciel qui équipera le futur robot a également bien évolué et intègre maintenant la sauvegarde des données en temps réel. L’objectif pour demain est d’analyser et de traiter les données enregistrées lors des tests de cet après-midi.

Installation système acquisition mono-faisceau

Les analyses des paramètres biophysiques du lac se sont également poursuivies aujourd’hui. Nous avons utilisé une sonde fluorimétrique qui permet de mesurer la turbidité de l’eau : c’est à dire son opacité. Ce capteur permet également de mesurer la quantité de chlorophylle présente dans l’eau qui correspond au nombre de micro-particules végétales. Cette mesure est un bonne indicateur de la qualité de l’eau. Les mesures ont été réalisées depuis le zodiac en différents points du lac.

Levé fluorimétrique

Ils nous soutiennent pour le projet « Guerlédan 2016 » : EDF, AFHY, BOSKALIS, CARIS, FUGRO, IFREMER, IXBLUE, KONGSBERG, MBDA, METEO FRANCE, QPS, RTSYS, SBG SYSTEMS, SHOM, TERIA et THALES.

Les commentaires sont clos.